David Bowie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

David Bowie

Message par Antoine Tomberouge le Dim 10 Mar - 20:44

Alors, paraît qu'il est à chier le nouveau Bowie ?

Antoine Tomberouge

Messages : 3932

Revenir en haut Aller en bas

Re: David Bowie

Message par Aenimal le Sam 16 Mar - 14:03

Antoine Tomberouge a écrit:Alors, paraît qu'il est à chier le nouveau Bowie ?

Le premier single, "Where are we now?", était pas trop mal, mais loin d'être transcendant et j'avais pas aimé le second, "The stars (are out tonight)". Quant à l'album, bof bof : quelques morceaux "sympas", mis c'est vraiment pas la facette de BOWIE que je préfère... en mode "crooner de 70 piges", l'album lorgne vers le BOWIE des années 60, 80 et le début des années 2000 (on est donc bien loin du génie créatif des albums des années 70 et du milieu des années 90, avec Outside (1995) et Earthling (1997) notamment). nawak

Après, c'est pas vraiment étonnant puisque l'album est produit par Tony Visconti, déjà producteur des 2 derniers albums du "Thin white duke", Heathen (2002), qui s'en sortait pas trop mal et Reality (2003), plutôt moyen...

Tout cela est corroboré par le fait que cet album ait reçu de bonnes critiques de la part de la presse consensuelle à la solde de la dictature du bien : "Bowie donne l'impression de revivre, de ressusciter, il revient sous les feux de la rampe avec des morceaux de qualité, et les journalistes, les gens de culture, tous ceux qui vivent avec leur temps, et bien sûr les aficionados – qu'ils aient suivi la le chanteur tout au long de sa carrière ou épisodiquement –, lui rendent hommage, payent une certaine forme de dette, reconnaissent explicitement tout ce que David Robert Jones a apporté à la musique, à l'art, à la mode, à la vie sociale occidentale depuis 40 ans."

Perso, je suis bel et bien un "aficionado" de BOWIE, mais je considère cet album comme aussi plat que le désert Malien. C'est pas parce que BOWIE est une légende de la pop musique (à juste titre, même s'il s'est fourvoyé en produisant la plus horrible soupe dans les années 80) qu'il faut absolument dire que son dernier disque est génial... car on est à des années lumières d'un Ziggy Stardust (1972), d'un Diamond dogs (1974) ou à fortiori d'un chef d'oeuvre comme Low (1977) ou d'un très bon Heroes (1977), album à la pochette mutilée qu'on retrouve sur ce The next day qui n'a rien beaucoup à lui envier... (EDIT : correction de contre-sens Rolling Eyes Embarassed )

Je finirais cette "presque-chronique" par un avis trouve sur le net (écrit juste avant la sortie de l'album), avec lequel je suis beaucoup plus en phase :

"Tour à tour icône glam-rock, parrain punk, chantre de la soul blanche, défricheur halluciné des contrées electro avant de sombrer comme tant d'autres dans le gouffre des années 1980, puis de ressusciter au cours de la décennie suivante tranquillement mais sûrement. Pour ce faire, Bowie a pratiqué tout au long de sa carrière la politique de la terre brulée, éliminant successivement les avatars de son évolution musicale. De là l'inouïe richesse d'une discographie où la redondance est magnifiquement absente. De là également la crainte qui saisit le fan à l'écoute de "Where are we now ?" et surtout à la vue de la pochette de "The Next Day" qui reproduit celle de l'abum "Heroes" sorti en 1977."





Aenimal
Génie du mâle

Messages : 1439
Groupe favori : Florent Pagnini, Pascal Zobisp

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum