Qu'avez-vous comme disques ?

Page 18 sur 20 Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Qu'avez-vous comme disques ?

Message par didou le Mar 24 Sep - 22:42

C'est cool le metôôl cheers 

didou

Messages : 432

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'avez-vous comme disques ?

Message par Antoine Tomberouge le Jeu 26 Sep - 21:31



Edition 2CD limitée rare et assez onéreuse sur les réseaux commerciaux classiques, trouvée à 3 euros (soit 60 fois moins que chez le clampin qui la propose en neuf sur amazon) gooood 

Antoine Tomberouge

Messages : 3932

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'avez-vous comme disques ?

Message par Tanz Mitth'Laibach le Jeu 26 Sep - 21:46

Edition 2CD limitée rare et assez onéreuse sur les réseaux commerciaux classiques, trouvée à 3 euros
Bah tonnerre de brest, même Razzor, il peut pas test, là Shocked

Tanz Mitth'Laibach
Not That I Am

Messages : 2953
Groupe favori : Project Pitchfork

http://mordraal.weebly.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'avez-vous comme disques ?

Message par Antoine Tomberouge le Jeu 26 Sep - 21:59

Qu'est-ce que ça peut être chiant aussi le concept d'éditions limitées

Antoine Tomberouge

Messages : 3932

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'avez-vous comme disques ?

Message par Tanz Mitth'Laibach le Jeu 26 Sep - 22:29

Ouais, j'avoue, va dire ça aux Teutons avec leurs cent cinquante éditions de Völkie... Et puis à la fin, on ne s'y retrouve plus pour savoir d'où sort quelle chanson...

Tanz Mitth'Laibach
Not That I Am

Messages : 2953
Groupe favori : Project Pitchfork

http://mordraal.weebly.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'avez-vous comme disques ?

Message par R-aZZo-R le Dim 29 Sep - 16:58

Le plein d'EBM:

SA42 - Inspiration
Pankow - And Shun The Cure They Most Desire
Jager 90 - Wir Bitten Zum Tanz
Jager 90 - Muskeln & Kusse
Orange Sector - Here We Are
Orange Sector - The War Comes Home
Orange Sector - Mindfuck
Orange Sector - Krieg & Frieden
Orange Sector - Fur Immer Kalt Wie Stahl EP
Orange Spector - Untertage EP
Orange Sector - Vorwarts Nach Weit

Joy

R-aZZo-R
Figure tutélaire

Messages : 2986

http://www.lastfm.fr/user/R-aZZo-R

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'avez-vous comme disques ?

Message par Tanz Mitth'Laibach le Dim 29 Sep - 17:55

Sachant que tu as fait le plein de metal il y a cinq jours scratch 

J'imagine que c'est surtout pour la collectionnite, heureusement, parce que moi, en général, je m'abstiens d'écouter trop souvent l'intégralité des albums que je vise avant achat, comme ça je prends le temps de m'immerger dedans une fois l'acquisition faite, du coup, je n'en achète pas plus de deux ou trois à la fois, je n'aurais jamais le temps si j'en prenais autant que toi^^

Tanz Mitth'Laibach
Not That I Am

Messages : 2953
Groupe favori : Project Pitchfork

http://mordraal.weebly.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'avez-vous comme disques ?

Message par didou le Dim 29 Sep - 22:12

Au moins, t'as trouvé une bonne quantité d'Orange Sector, j'ai plus de mal moi Neutral 

didou

Messages : 432

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'avez-vous comme disques ?

Message par R-aZZo-R le Lun 30 Sep - 6:55

@ Tanz Mit': Nope, tout comme le metal il y a quelques jours, ce sont des albums que je connaissais déjà et surtout que j'aime. Wink
De plus, il faut savoir profiter des bonnes affaires et des prix les plus bas, surtout quand ils se présentent à toi.
 
 
@ Didou: Ce sont mes courses sur les stands des groupes qui ont joué ce week-end à Tournai. Enormement de mal à trouver certains de ces disques dans le commerce classique, idem sur le net, alors que là ils étaient tous alignés devant moi, les Orange Sector et Jager 90 notamment, tous à 5€ (sauf le dernier OS), forcément j'ai fait le plein. Very Happy 
Sans parler du merch', 13€ le t-shirt, je suis reparti avec 2 Orange Sector et un SA42. I love you

R-aZZo-R
Figure tutélaire

Messages : 2986

http://www.lastfm.fr/user/R-aZZo-R

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'avez-vous comme disques ?

Message par didou le Lun 30 Sep - 10:11

Ah bah merde, j'ai vraiment intérêt à aller à un concert EBM car trouver ces albums dans les réseaux habituels est vraiment coton oui. Smile
EDIT: C'était cool Tournai? ^^

didou

Messages : 432

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'avez-vous comme disques ?

Message par R-aZZo-R le Lun 30 Sep - 12:09

Enorme! La salle était pleine, une ambiance surchauffée, un public survolté, Jager 90 et Orange Sector ont littérallement retourné la salle! Dés qu'elles filtreront, je posterai quelques vidéos dans le topic de l'événement. Very Happy

R-aZZo-R
Figure tutélaire

Messages : 2986

http://www.lastfm.fr/user/R-aZZo-R

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'avez-vous comme disques ?

Message par didou le Mer 2 Oct - 20:08

Benediction - Grind Bastard
Benediction - Organised Chaos
God Dethroned - The Lair Of The White Worm

didou

Messages : 432

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'avez-vous comme disques ?

Message par didou le Dim 6 Oct - 19:18

Dismember - Like An Ever Flowing Stream

didou

Messages : 432

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'avez-vous comme disques ?

Message par Tanz Mitth'Laibach le Lun 28 Oct - 22:34

Grrr, je suis tombé chez mon disquaire successivement sur Pornography de The Cure, Inferno de Lacrimosa et The Young Gods du groupe éponyme, sachant que je ne voulais pas claquer trop de fric, c'est frustrant^^ Je me suis rabattu sur The Young Gods, finalement ! Mais j'espère retomber au moins sur Pornography !

Tanz Mitth'Laibach
Not That I Am

Messages : 2953
Groupe favori : Project Pitchfork

http://mordraal.weebly.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'avez-vous comme disques ?

Message par R-aZZo-R le Mar 29 Oct - 11:30

Tu a bien fait de prendre le Young Gods, il est moins courant.

Pornograohy de The Cure est toujours produit, normalement tout bon disquaire à ce disque dans ces rayons. Il est également, régulièrement présent dans les opérations 4 CD pour 20€, que l'on retrouve deux fois par an en boutique  (type FNAC/Cultura/Centre Culturel Leclerc etc...), la prochaine devrait être là pour la dernière semaine de décembre.

R-aZZo-R
Figure tutélaire

Messages : 2986

http://www.lastfm.fr/user/R-aZZo-R

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'avez-vous comme disques ?

Message par didou le Sam 9 Nov - 18:56

Mercredi:
Gorefest - Rise To Ruin
Grave - You'll Never See...
Obliteration - Black Death Horizon

Et aujourd'hui:
Arkangel - Hope You Die By Overdose
Arkangel - Is Your Enemy
Borknagar - Empiricism
Obituary - Xecutioner's Return

didou

Messages : 432

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'avez-vous comme disques ?

Message par Antoine Tomberouge le Jeu 14 Nov - 0:19



Des années que j'attendais ça I love you 

Et voici un exemple presque archétypal de chronique telle qu’Antoine les exige Smile  :

Don Davis et la pilule du bonheur, par Benjamin Josse

http://www.underscores.fr/index.php/2013/09/chroniques-don-davis-matrix-reloaded-la-la-land-records/

J’ai vu le futur de la musique de film et son nom est Don Davis. Pour l’auteur de ces lignes, abasourdi à la sortie en salles de The Matrix par le score de l’OVNI filmique des Wachowski, il ne faisait aucun doute que ce maelstrom d’action rentre-dedans et de vertiges avant-gardistes marquerait un tournant crucial dans l’histoire de la «grosse zique» hollywoodienne. Mais si John Landau avait jadis frappé dans le mille en instituant un tout jeune Bruce Springsteen nouvel héraut du rock’n'roll, votre serviteur, persuadé de son flair en détournant les mots restés légendaires du critique musical, s’est fourvoyé comme pas possible. Intransigeance butée, refus des compromis ou caractère exagérément peu sociable, quels que soient les torts qu’on lui ait imputés, Davis s’est volatilisé des écrans-radars quelques années seulement après avoir atteint le toit du monde. Dans son sillage, aucun émule n’a hélas fait son apparition pour pérenniser un style électrisant, redevable autant aux expérimentations agressives d’un Penderecki (dont l’un des disques, pour l’anecdote, est paru dans une collection baptisée… Matrix !) qu’à la grandiloquence d’Elliot Goldenthal (porté disparu lui aussi, soit dit en passant). Littéralement tuée dans l’œuf, la révolution entraperçue n’existe plus aujourd’hui qu’à travers des souvenirs au goût de cendre… Souvenirs que l’on n’est que trop heureux de raviver, malgré tout, à la découverte de l’intégrale pour le moins copieuse de The Matrix Reloaded. Le Lapin Blanc rôde encore dans les parages, et c’est avec la même hardiesse joyeuse qu’autrefois que l’on est prêt à le suivre dans les ténèbres de son terrier. Où qu’il puisse conduire.

A dire vrai, tout n’a pas été simple pour Davis. Les Wachowski l’ont bien sûr instamment prié de sortir de son sac à malices tous les trucs ayant assuré à The Matrix, premier du nom, une si singulière aura musicale, mais ils ne l’ont pas gâté en lui jetant entre les mains un film hybride, sans commencement ni conclusion. Et dire que ce vieux filou de Joel Silver nous avait promis pour épilogue un cliffhanger au suspense intolérable ! C’était décidément couvrir de trop d’honneurs une fin certes ouverte, mais pas bien palpitante, habillée à la diable des dissonances assez passe-partout de Conclusion Confusion (tout est dans le titre, voyez). Mais Davis, même déserté momentanément par l’inspiration, n’était pas homme à abandonner cet enfant bâtard à son sort. La Résistance occupant une place prépondérante via la cité fortifiée de Zion, ultime rempart érigé contre la toute-puissance des machines, le choix d’une partition plus affirmée thématiquement que sa grande sœur semblait aller de soi. Au tonnerre aussi percussif que glacé accompagnant les sinistres Agents et aux violents barrissements de cuivres des Sentinelles, qui phagocytaient sans partage l’opus originel, The Matrix Reloaded oppose l’identité farouchement organique du dernier îlot d’humanité. Ici sont libres de cohabiter l’opulente majesté de The Wonder Of Zion ou Morpheus On The Mount, gorgés de chœurs sonnant comme un défi lancé au bourdonnement inhumain des envahisseurs de métal, et la discrète chaleur des bois qui effleurent The Lascivious Lift et Goodnight Zion de leurs éphémères caresses. En somme, une terre de contrastes dont Davis fouille les recoins avec une certaine malice. Sans prévenir, le voilà qui passe de la discipline martiale d’un Free Flight tout en cuivres au tribalisme torride de Zion Drum Source, prélude à une sorte de gigantesque rave party qui menace à chaque instant de dégénérer en orgie !

Ancien orchestrateur de James Horner et Joe Harnell, pas exactement les derniers pour fignoler des thèmes à l’instantanée séduction, Davis avait sans conteste de qui tenir pour s’écarter des voies unilatéralement sombres de The Matrix. Le résultat, quoique très imposant (l’orchestre est riche de pas moins d’une centaine de musiciens, qui tiennent à ce que ça se sache), démontre surtout l’étroitesse mélodique du compositeur, qui ne se révèle pas sous son profil le plus avantageux lorsqu’il s’essaie à chamarrer ses harmonies. Aussi préfère-t-il, dès que l’occasion se présente, retourner braconner dans les domaines plus arides qui lui sont familiers. A cet égard, l’étrange couple formé par le Mérovingien, dandy friand des jurons débités dans la langue de Rabelais, et par sa troublante compagne Perséphone ne pouvait pas mieux tomber. Les époux terribles ne nécessitant en rien l’appui d’un leitmotiv clair et défini, Davis a toute latitude pour épaissir le mystère qui les entoure grâce à son foisonnant pupitre de cordes : étranges et sensuelles dans les montées subites de Choice Is An Illusion, parcourues du sentiment d’une vénéneuse menace dans Sample This. Cette médecine-là peut assurément faire de petits miracles, même si la figure de l’Oracle, autre énigme insoluble comme en regorge la saga, n’en a pas bénéficié avec autant de bonheur. La fratrie Wachowski mériterait bien qu’on l’en blâme, elle qui, s’égarant régulièrement dans les méandres d’une mythologie dont elle était à l’évidence loin de détenir toutes les clés, n’a pu indiquer au compositeur qu’une ligne de conduite assez vaseuse.

Admettons, comme on a cru s’en apercevoir, qu’il y ait vraiment eu frustration chez Davis. Auquel cas, celui-ci s’est fait un plaisir de l’exorciser dans la débauche d’action qui enflamme The Matrix Reloaded. Mieux, plutôt que de se reposer sur ses acquis (ce que pouvait laisser croire l’inaugural Trinity Vs. Car, reflet fidèle du Trinity Infinity servant d’incipit au premier film), il retourne comme un gant le handicap majeur de son précédent effort : la scission trop nettement opérée entre l’orchestre traditionnel et les embardées technoïdes des guest stars invitées. Hors de question, cette fois, de laisser ces deux grands pôles faire bande à part. Et un morceau de bravoure aussi tétanisant que Burly Brawl a tôt fait de prouver toutes les vertus d’une cohabitation qu’on aurait pu craindre boiteuse. Imaginée sous la forme d’un immense crescendo, dont les sursauts deviennent plus convulsifs à mesure que les doubles du redoutable Smith se multiplient autour d’un Neo esseulé, cette fantastique piste terrasse par la complexité de ses formes. Davis, à la tête de son orchestre pléthorique, et Ben Watkins (l’homme qui se cache derrière le sobriquet de Juno Reactor), éreintant sa batterie de synthétiseurs, suivent tous deux les courbes extrêmes et anarchiques d’une écriture qui les fait se frôler à toute allure et se toiser crânement, quand elle ne les contraint pas à se percuter l’un l’autre avec autant de rudesse que des auto-tamponneuses… ou des camions se jetant pare-choc contre pare-choc, comme le donne à voir la fameuse poursuite sur l’autoroute.

Parlons-en donc un brin de cette séquence, qui apporte avec Mona Lisa Overdrive la seconde très grosse détonation sonore de The Matrix Reloaded. Cette fois, Watkins a plus largement tiré la couverture à lui en cumulant tout ce qu’il lui était permis, et même ce qui ne l’était pas, de vrilles électroniques et de tambourins aux fragrances exotiques. L’orthodoxie hollywoodienne, qui ne s’attendait pas à ce que les images d’un ruban d’asphalte livré à la furia automobile hérite de cet osé métissage, en prend pour son grade. Et quand Don Davis, plongeant dans la mêlée avec les bénédiction des Wachowski, extirpe du chaos de glorieuses clameurs liturgiques, il n’agit guère en médiateur bienveillant. Plus classiquement «matrixien», si tant est que la notion de classicisme revête un sens quelconque dans le monde tentaculaire de The Matrix, Truck Vs. Truck donnerait presque au compositeur l’opportunité de faire amende honorable en prenant le relais de Mona Lisa Overdrive, que toutes ses audaces n’ont pu préserver d’un certain essoufflement somme toute logique, eu égard aux dix minutes de cavalcade ininterrompues qui le portent.

Mais Ben Watkins n’est pas le seul mauvais garçon à s’être laissé tenter par la pilule rouge. Rob Dougan, plébiscité grâce à Clubbed To Death que le premier film avait puisé dans son album Furious Angels, reprend du service pour la scène où Neo s’amuse avec le menu fretin dans l’antre du Mérovingien. Le résultat, baptisé Chateau, préside à son tour aux épousailles d’un orchestre vigoureux, façonné en un seul et agressif ostinato, et de rafales électroniques. A l’écran, cette pièce aux bords coupants fait montre d’une efficacité primitive devant laquelle Davis lui-même, auteur d’un alternate pourtant bien plus riche, n’a pu que s’incliner. Pour des raisons strictement illustratives, ça peut se comprendre : Chateau Swashbuckling, écrit avant que Dougan ne mette son grain de sel, s’évertue à donner consistance au feeling «cape et épée» promis par son titre mais que la séquence, hormis peut-être les râteliers d’armes qu’elle soumet aux belligérants, ne reflète guère. Il reste que cet inédit, ferraillant avec un authentique panache, s’impose sans difficulté comme l’un des appâts majeurs de l’édition La-La Land. Tout comme, d’ailleurs, la formidable variante du Burly Brawl qu’il serait sot de réduire à un bonus anonyme. L’explosive propulsion des rythmes synthétiques est ici écartée à l’avantage du tout-symphonique, offrant aux cuivres de mener la danse avec une fureur qui laisse pantois.

Une décennie plus tard, au sein d’une industrie rongée jusqu’à l’âme par le potentat Zimmer et sa meute de chiens de caserne, les ultimes résidus du grand œuvre de Don Davis ont achevé de se dissoudre sans bruit. Les esprits soupçonneux pourraient y voir, plutôt qu’une poisse malheureuse, un tour pendable joué par le destin, qui aurait trouvé hilarant de transposer dans la réalité le combat que relate The Matrix entre une poignée de francs-tireurs et les innombrables chantres du conformisme… avec ceux-ci déclarés pour cette fois vainqueurs. A une époque où Hollywood cherchait encore une alternative durable à ses héros, dangereusement proches de la retraite (Williams, Schifrin) ou déjà décédés (Goldsmith, Kamen), The Matrix aurait pu (dû) représenter une étape charnière, le creuset où des artistes talentueux auraient modelé des scores à la fois exigeants et percutants. Au lieu de quoi, il n’a été qu’un accident industriel, le caprice post-moderne d’un compositeur pas assez malléable pour s’accommoder d’une foultitude de concessions. The Matrix Reloaded, composé trois ans après son aîné, n’avait hélas plus aucune carte à abattre dans le sillage du raz-de-marée Gladiator. Et la présente intégrale de se déguster, déjà, comme une madeleine de Proust à la saveur aussi délicieuse qu’amère.


Antoine Tomberouge

Messages : 3932

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'avez-vous comme disques ?

Message par didou le Sam 16 Nov - 14:46

Gorefest - Chapter 13
Rammstein - Herzeleid

didou

Messages : 432

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'avez-vous comme disques ?

Message par Tanz Mitth'Laibach le Sam 16 Nov - 21:01

Rammstein - Herzeleid
Il n'est jamais trop tard :acqu:

Tanz Mitth'Laibach
Not That I Am

Messages : 2953
Groupe favori : Project Pitchfork

http://mordraal.weebly.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'avez-vous comme disques ?

Message par didou le Dim 17 Nov - 20:28

Tu m'étonnes, depuis le temps. Smile 
Je l'écoutais beaucoup mais je l'avais jamais trouvé à un prix décent (oui, oui) et là je le dégote à 5euros. Ca fait du bien dans la boite à souvenirs. Very Happy

didou

Messages : 432

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'avez-vous comme disques ?

Message par R-aZZo-R le Mar 3 Déc - 13:21



....en version 2 cd. Joy

R-aZZo-R
Figure tutélaire

Messages : 2986

http://www.lastfm.fr/user/R-aZZo-R

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'avez-vous comme disques ?

Message par didou le Ven 6 Déc - 21:20

Il y a une semaine grosso-modo:
Cannibal Corpse - Gallery Of Suicide

Et aujourd'hui:
Asphyx - Death... The Brutal Way
Clawfinger - Deaf Dumb Blind
Grave - Into The Grave

didou

Messages : 432

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'avez-vous comme disques ?

Message par ZSK le Ven 6 Déc - 21:28

gagné sur facebook


ZSK

Messages : 853

http://www.vs-webzine.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'avez-vous comme disques ?

Message par Aenimal le Sam 7 Déc - 8:41

ZSK a écrit:gagné sur facebook

Yeah! Cool 

Du coup, tu serais pas un peu obligé de donner ton vrai nom et ton adresse aux reptiliens américains? Hi hi 

Aenimal
Génie du mâle

Messages : 1439
Groupe favori : Florent Pagnini, Pascal Zobisp

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'avez-vous comme disques ?

Message par ZSK le Sam 7 Déc - 13:54

si
mais là les reptiliens sont polonais

ZSK

Messages : 853

http://www.vs-webzine.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'avez-vous comme disques ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 0:58


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 18 sur 20 Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum