Tanz Mitth' Balzac

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tanz Mitth' Balzac

Message par Tanz Mitth'Laibach le Dim 17 Fév - 23:54

Oui, je me suis fait la même réflexion^^

S'il y en a qui se demandent où je suis passé, j'ai signé pour un mois d'exposés/revue de presse/plan détaillé non-stop, voilà où Tu viens? Mercredi, vingt minutes seul à l'oral, ça va être epic, haha. Qui plus est, on prépare sur Star Wars-Universe la publication d'un recueil de nouvelles auquel j'ai participé, donc je ne m'ennuie pas^^ Mais après, je reviendrai essayer tous vos groupes de Black Néoclassique autrichien^^
avatar
Tanz Mitth'Laibach
Not That I Am

Messages : 2953
Groupe favori : Project Pitchfork

http://mordraal.weebly.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tanz Mitth' Balzac

Message par Antoine Tomberouge le Lun 18 Fév - 0:30

Mitth écrivain. Probablement mieux qu'Amélie Nothomb ou Marc Lévy je parie Smile
avatar
Antoine Tomberouge

Messages : 3932

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tanz Mitth' Balzac

Message par Tanz Mitth'Laibach le Lun 18 Fév - 18:30

Oh, Nothomb n'est pas une génie sur la forme, loin s'en faut, et la qualité de son œuvre est inégale, mais certains de ses bouquins sont quand même intéressant pour leur vision complètement décalée ; après, évidemment, elle délire tellement que c'est soit sympa, soit complètement ridicule... Mais elle m'a plié en deux, avec son Stupeur et Tremblements Laughing
avatar
Tanz Mitth'Laibach
Not That I Am

Messages : 2953
Groupe favori : Project Pitchfork

http://mordraal.weebly.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tanz Mitth' Balzac

Message par Antoine Tomberouge le Mar 19 Fév - 1:23

Il s'agissait d'une boutade, ces deux auteurs incarnant justement l'archétype même de l'écrivain contemporain dont le succès est inversement proportionnel au talent
Cela dit, je n'ai jamais perdu mon temps à les lire moi-même, mais j'accorde quelque crédit aux dires de gens finement lettrés comme Zemmour ou Naulleau, qui se rient de ce genre de sous-littérateurs
Je serais curieux de lire ton truc à toi, de fait. Tu touches des royautés sur les ventes ? Hi hi
avatar
Antoine Tomberouge

Messages : 3932

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tanz Mitth' Balzac

Message par Tanz Mitth'Laibach le Mar 19 Fév - 19:48

Il s'agissait d'une boutade, ces deux auteurs incarnant justement l'archétype même de l'écrivain contemporain dont le succès est inversement proportionnel au talent

Justement : je te trouve un peu injuste avec Nothomb Wink Marc Lévy, jamais essayé non plus, tant les titres et les résumés me font peur redface

Je serais curieux de lire ton truc à toi, de fait. Tu touches des royautés sur les ventes ? Hi hi

Erf, même si on en vendait, Lucasfilms raflerait tout Hi hi On va sortir ça avec un beau lien Calaméo le 25^^
avatar
Tanz Mitth'Laibach
Not That I Am

Messages : 2953
Groupe favori : Project Pitchfork

http://mordraal.weebly.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tanz Mitth' Balzac

Message par Tanz Mitth'Laibach le Dim 3 Mar - 19:52

Au fait, s'il y a des curieux, le recueil est effectivement paru, ici : http://www.starwars-universe.com/fans/fan-fictions/sommaire.php?ff_id=58 Désorientation, Un Simple Policier et TR-889 sont de moi, la Présentation et la Genèse du Projet dans les premières pages aussi.
avatar
Tanz Mitth'Laibach
Not That I Am

Messages : 2953
Groupe favori : Project Pitchfork

http://mordraal.weebly.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tanz Mitth' Balzac

Message par Antoine Tomberouge le Dim 10 Mar - 19:41

Ca te dérange si on sépare ces derniers posts pour un faire un topic à part ?
avatar
Antoine Tomberouge

Messages : 3932

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tanz Mitth' Balzac

Message par Tanz Mitth'Laibach le Dim 10 Mar - 19:54

Du tout.
avatar
Tanz Mitth'Laibach
Not That I Am

Messages : 2953
Groupe favori : Project Pitchfork

http://mordraal.weebly.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tanz Mitth' Balzac

Message par Tanz Mitth'Laibach le Dim 10 Mar - 20:23

Pas mal, le titre^^
avatar
Tanz Mitth'Laibach
Not That I Am

Messages : 2953
Groupe favori : Project Pitchfork

http://mordraal.weebly.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tanz Mitth' Balzac

Message par Antoine Tomberouge le Dim 10 Mar - 20:28

J'ai téléchargé le pdf le jour où tu l'as mis en ligne, il faut que je finisse la lecture de tes textes et après je commenterai Smile
avatar
Antoine Tomberouge

Messages : 3932

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tanz Mitth' Balzac

Message par Tanz Mitth'Laibach le Dim 10 Mar - 20:55

OK, sympa^^
avatar
Tanz Mitth'Laibach
Not That I Am

Messages : 2953
Groupe favori : Project Pitchfork

http://mordraal.weebly.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tanz Mitth' Balzac

Message par Larry le Lun 11 Mar - 20:07

Pareil, j'lirai quand j'aurai un peu de temps. Sinon ça n'irait pas mieux dans "Vos créations" ?
avatar
Larry
Techno Chicken
Techno Chicken

Messages : 1791
Groupe favori : Ironhand

http://www.youtube.com/Spoon071

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tanz Mitth' Balzac

Message par Antoine Tomberouge le Lun 11 Mar - 20:09

Si, mais je veux que cette section soit plus remplie
avatar
Antoine Tomberouge

Messages : 3932

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tanz Mitth' Balzac

Message par Tanz Mitth'Laibach le Lun 11 Mar - 20:12

Antoine Tomberouge a écrit:Si, mais je veux que cette section soit plus remplie

Laughing Je te comprends un peu, mais si on a besoin de mal placer un topic pour ça, ça la fout mal aussi^^ Remarque la section création n'en dit pas bien long sur notre inventivité non plus^^

Faudra que je créé un topic pour le roi Stéphane, à l'occasion -non, pas toi, Max^^
avatar
Tanz Mitth'Laibach
Not That I Am

Messages : 2953
Groupe favori : Project Pitchfork

http://mordraal.weebly.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tanz Mitth' Balzac

Message par Antoine Tomberouge le Lun 11 Mar - 20:24

Le problème des livres, c'est que c'est bien plus dur d'en parler sur un forum qu'un film ou un jeu vidéo, puisque la lecture nécessite un effort autrement plus grand que le visionnage d'un divertissement cinématographique. Et qu'il faut en plus savoir quoi dire après
Et les références livresques de chacun sont tellement différentes que l'écart entre les goûts n'en est que plus dur à combler
Le mariage (voire la mésalliance) entre culture littéraire et pandémonium virtuel, à l'inverse du cinéma, n'est pas consommé (pour ne pas dire qu'il est par essence impossible)
avatar
Antoine Tomberouge

Messages : 3932

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tanz Mitth' Balzac

Message par Tanz Mitth'Laibach le Lun 11 Mar - 20:45

Exactement.
avatar
Tanz Mitth'Laibach
Not That I Am

Messages : 2953
Groupe favori : Project Pitchfork

http://mordraal.weebly.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tanz Mitth' Balzac

Message par Tanz Mitth'Laibach le Lun 1 Juil - 12:56

Les plots, je ne le dis pas sans fierté, cette fois, ce ne sont plus des nouvelles que je publie sur Star Wars-Universe mais un roman, auquel j'ai travaillé entre 2010 et 2011, sans doute ma meilleure histoire du point de vue du scénario sourire  Présentation ici : http://www.starwars-universe.com/actu-9427-perle-rouge-par-mitth-raw-nuruodo.html, et la fiche ici, avec le texte disponible sur PDF et sur Calaméo : http://www.starwars-universe.com/fans/fan-fictions/sommaire.php?ff_id=56

Ça fait un bout de temps que j'attendais ça Smile
avatar
Tanz Mitth'Laibach
Not That I Am

Messages : 2953
Groupe favori : Project Pitchfork

http://mordraal.weebly.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tanz Mitth' Balzac

Message par Antoine Tomberouge le Lun 1 Juil - 21:31

Ah, l'ivresse de l'aboutissement, allégresse réelle mais éphémère, et parfois incomplète
Tu verras, tu regretteras bientôt ces temps de passion flamboyante où l'encre devenait aussi vitale que ton sang

T'es-tu dépouillé des défauts qui émaillaient tes nouvelles ainsi que ta récente description de l'indus ? A moins que tu ne sois un auteur négligent ou satisfait de peu, ce que je ne saurais croire, ils te hanteront et te pourchasseront

Bon, après je ne te cache pas que je ne suis pas très motivé à lire un bouquin (surtout sur écran d'ordi) entier centré sur Star wars, et de surcroît sur les trucs inconnus réservés aux trves Neutral 

et je ne te souhaite pas bon anniversaire, ce n'est pas la règle sur Machinery Twisted Evil 
avatar
Antoine Tomberouge

Messages : 3932

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tanz Mitth' Balzac

Message par Tanz Mitth'Laibach le Lun 1 Juil - 21:50

L'écriture de ce roman date de 2010-2011, et je regrette déjà un peu cette époque^^ J'évite les fan-fics de trop grande ampleur maintenant, je vais garder mon énergie pour les histoires personnelles, avec l'espoir d'une édition, mais faut pas trop rêver... Pour la même raison, je pense que tu trouveras des défauts voisins de mes nouvelles -je dis voisins, parce que je me suis quand même un peu amélioré depuis, et que les corrections proposés par mes collègues jurés m'ont aidé. M'enfin, je suis quand même globalement satisfait de ce travail, surtout sur le plan du scénario, et il y a quand même des choses dont je suis fier dans l'écriture malgré les inévitables maladresses Joy  Ça veut dire que j'ai une marge de progression, c'est tout, et ce n'est pas une mauvaise chose. D'ailleurs, tu pourrais détailler sur mon écriture ? Phrases trop longues, j'imagine ?
 
Je me doute qu'il n'y a que les pires tarés pour lire tout ça sur écran, en principe on prend un mois pour lire une fan-fic de cette taille, au moins, et tout le monde n'a pas que ça à faire^^ Par contre, ce n'est pas du tout réservé aux true, en fait, parce que les Chiss sont le seul élément explicitement tiré de Star Wars, on peut lire sans les connaître, et a fortiori, aussi bizarre que ça puisse paraître, sans connaître les films ! C'est mon univers à moi à 95%, j'ai simplement emprunté les Chiss de Timothy Zahn que j'adore, et il y a des allusions implicites à la Force.

Ah, l'anniversaire, t'es pas encore aussi true que Behex et son "Mauvais anniversaire !", mais ça commence à venir^^
avatar
Tanz Mitth'Laibach
Not That I Am

Messages : 2953
Groupe favori : Project Pitchfork

http://mordraal.weebly.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tanz Mitth' Balzac

Message par Antoine Tomberouge le Mar 2 Juil - 23:16

Tanz Mitth'Laibach a écrit:je vais garder mon énergie pour les histoires personnelles, avec l'espoir d'une édition, mais faut pas trop rêver...

Bah pour l'édition, si tu es vaillant, tu peux éventuellement t'auto-éditer

Je ne vais pas prétendre être un fin connaisseur de la littérature, ce serait partiellement mensonger, mais je me suis tout de même forgé (et le fer est toujours un peu chaud) une certaine idée de la question, et mes exigences sont hautes et je déprise sévèrement les barbouilleurs ; arme-toi de ton bouclier anti-pédantisme, même si je ne pérorerai pas spécifiquement sur ton cas

Je n'encourage jamais les vocations des jeunes auteurs
Bien souvent, ils sont nuls et n'ont pas grand-chose à dire (certes, c'est une caractéristique de notre société adolescente, c'est-à-dire dépourvue de références à l'histoire, que de croire ingénument qu'elle a la primeur de certains événements et phénomènes, mais je pense que jamais dans l'histoire l'immaturité des jeunes et des jeunes adultes n'a connu d'équivalent)

L'importance des romans de Balzac, de Stendhal, des nouvelles de Maupassant, ou encore, pour citer des étrangers, des livres de Dostoïevski, repose sur leur écriture généralement impeccable, mais aussi et surtout sur la richesse de pensées et de subtiles analyses de l'époque et de la complexité de la psyché humaine. Il en est de même pour les succulents poèmes de Baudelaire par exemple
Lorsque je lis des dictionnaires, je trouve fréquemment que certains mots et locutions populaires nous sont parvenus par Balzac ; bref, leurs efforts créateurs et les observations qu'ils firent de leurs yeux de Lyncée ont engendré quelque chose de concret. Il y a matière à creuser dedans, on dépasse le simple divertissement des livres de gare, et c'est pourquoi ces oeuvres sont des classiques

J'ose penser que l'on ne doit s'arroger le droit d'écrire si l'on n'a, donc, rien à dire qui soit de la teneur d'une pensée, ou qui soit d'une suprême qualité qui apporte immédiate alacrité à son lecteur. A la limite, pour son propre plaisir, ou bien sûr pour s'entraîner, pourquoi pas, mais si c'est dans un mauvais français, que c'est creux, statique et défectueux, ça ne mérite certainement pas la publication

En littérature, certes, on dit que l'on peut évoquer de nombreux sujets, même des brimborions, dès lors que c'est bellement écrit, mais cela requiert alors une habileté hors du commun. Ainsi qu'un travail acharné, et, à nouveau, une réflexion novatrice ou au moins clairvoyante sur le sujet
Un jeune écrivassier impétueux, comme il en pullule, et comme l'on peut en dénicher si aisément au jour le jour sur la toile, devrait étouffer de honte en lisant ses lignes et en les comparant au travail des illustres anciens (qui ont d'ailleurs, parfois, subi la critique en leur temps, mais celui-ci a tout de même fait le tri, et pas trop mal).
La littérature est un art, assurément le plus important de par les quelques aspects non exhaustifs que j'ai mentionnés, et le maîtriser n'est pas une chose qu'il faut prendre à la légère

tu pourrais détailler sur mon écriture ? Phrases trop longues, j'imagine ?

Je suppose que l'on t'a fait la remarque sourire 
Effectivement, cela semblait tenir davantage de l'expression orale qu'écrite. Ou alors tu étais germanisé. Bref, le rythme en prenait un coup

Outre la longueur, c'est ta parlure dans son ensemble qui est à réviser
Il te faut intervertir des adjectifs, des adverbes, afin de fluidifier le tout. Supprimer toutes ces imperfections presque enfantines de l'oral ("la littérature est un art" au lieu de "la littérature, c'est un art", par exemple, ou encore ces "de toute façon", ces "tant mieux", etc etc), sauf si tu veux générer un effet particulier, mais dans ce cas, il te faut le talent nécessaire pour que cela ne soit pas ressenti comme une gêne par le lecteur. Pour des messages de forum, ça ne pose aucun problème, mais pour un livre...

L'économie de mots est primordiale. En étudiant bien notre langue, tu trouveras que des mots et verbes, courants ou peu usités, correspondent à des idées entières et qu'à eux seuls, ils peuvent exprimer beaucoup et t'épargner maintes lourdeurs

Un autre point noir est le suivant. Il est des mots qui, tels des parasites, s'agrippent à ton cerveau et manipulent celui-ci afin que tu les réécrives à quelques lignes d'intervalle seulement. En te relisant, tu pourrais les remplacer sans peine par des synonymes, purifiant ainsi ton texte avant de le chevir

Le vocabulaire n'est pas indigent, mais pas exceptionnellement varié non plus. Puise donc dans les dicos ! (je suis un adepte du cultisme, donc pointilleux jusqu'à l'excès quant à la diversité des mots Twisted Evil )

Je note également la méconnaissance apparente de l'imparfait du subjonctif
Un peu méconnu, mais promptement assimilable, cela consiste à éviter de conjuguer au présent (sauf dans de spécifiques* cas de figure) un verbe succédant à un autre conjugué à un temps du passé (imparfait, passé simple et un autre, courant, mais dont j'ai oublié le nom). Une fois que l'on a compris le principe, on s'aperçoit que la faute, en fin de compte, enlaidit la phrase

Enfin, les indésirables fautelettes çà et là ("on envoyait pas" au lieu d'"on n'envoyait pas", etc...)

* Tu vois, j'ai (sciemment) employé "spécifique" et "spécifiquement" dans le même message, c'est un peu lourd et cela trahit généralement un dysfonctionnement cérébral. C'est cet écueil que je t'appelle, entre autres, à contourner

C'est mon univers à moi à 95%

Bah justement, outre les scénars de J. Cameron, j'aimerais connaître tes références littéraires sourire
avatar
Antoine Tomberouge

Messages : 3932

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tanz Mitth' Balzac

Message par Max le Mer 3 Juil - 6:50

Antoine Tomberouge a écrit:
Le vocabulaire n'est pas indigent, mais pas exceptionnellement varié non plus. Puise donc dans les dicos ! (je suis un adepte du cultisme, donc pointilleux jusqu'à l'excès quant à la diversité des mots Twisted Evil )
Moué d'ailleurs on peut dire que tu tombes presque dans l'excès inverse de celui que tu dénonces, ça donne l'impression que tu "étales" ton vocable juste pour montrer que tu en sais plus que la plèbe... Ce qui est assez désagréable lors de la lecture de tes messages. (enfin surtout celui-ci pour le coup)

Antoine Tomberouge a écrit:
En littérature, certes, on dit que l'on peut évoquer de nombreux sujets, même des brimborions, dès lors que c'est bellement écrit, mais cela requiert alors une habileté hors du commun. Ainsi qu'un travail acharné, et, à nouveau, une réflexion novatrice ou au moins clairvoyante sur le sujet
J'en viens d'ailleurs à me demander si parfois le tour de la question n'a pas déjà été fait dans le domaine de la littérature... Reste-t-il encore quelque chose de nouveau à dire ?


Dernière édition par Max le Mer 3 Juil - 10:29, édité 2 fois
avatar
Max
Trop linéaire

Messages : 2437
Groupe favori : The Young Gods

http://machineryattack.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tanz Mitth' Balzac

Message par Tanz Mitth'Laibach le Mer 3 Juil - 10:21

Je ne vais pas prétendre être un fin connaisseur de la littérature, ce serait partiellement mensonger, mais je me suis tout de même forgé (et le fer est toujours un peu chaud) une certaine idée de la question, et mes exigences sont hautes et je déprise sévèrement les barbouilleurs ; arme-toi de ton bouclier anti-pédantisme, même si je ne pérorerai pas spécifiquement sur ton cas

Oh bah ça, je te connais, hein Hi hi 

J'ose penser que l'on ne doit s'arroger le droit d'écrire si l'on n'a, donc, rien à dire qui soit de la teneur d'une pensée, ou qui soit d'une suprême qualité qui apporte immédiate alacrité à son lecteur. A la limite, pour son propre plaisir, ou bien sûr pour s'entraîner, pourquoi pas, mais si c'est dans un mauvais français, que c'est creux, statique et défectueux, ça ne mérite certainement pas la publication

Ben là, tu vois, je ne suis pas d'accord, parce que si je respecte les grands auteurs, je pense aussi qu'il ne doit pas y avoir qu'eux, ça me ferait un peu le même effet que si on autorisait que Laibach et Neubauten à faire de l'Indus^^ Bon, bien sûr, on n'est pas obligé de descendre jusqu'à Deathstars, hein, mais je veux dire qu'on peut lire en premier lieu pour se distraire, des ouvrages qui ne marqueront pas leur époque mais qui contiennent suffisamment de pensée intéressante et sont suffisamment agréables à lire pour faire voyager leur lecteur. Et ça, j'en trouve dans les fan-fics, je trouve d'ailleurs assez déplorable de voir que certains romans Star Wars officiels sont loin en-dessous de certaines fan-fics.

Pour ma part, pour l'instant, j'écris essentiellement, comme tu le dis, pour le plaisir et l'entraînement, j'ai encore des défauts à corriger avant de faire quelque chose qui vaille vraiment le coup d'une publication papier, et je voudrais lire plus ; néanmoins, je connais les réactions des lecteurs de fan-fics, et je ne pense pas me tromper en affirmant que ce que j'ai écrit jusque-là a largement rempli son objectif auprès d'eux. Je ne prétends pas faire plus pour l'heure Wink

À noter aussi que contrairement à toi, je n'aime pas l'école réaliste.

Un jeune écrivassier impétueux, comme il en pullule, et comme l'on peut en dénicher si aisément au jour le jour sur la toile, devrait étouffer de honte en lisant ses lignes et en les comparant au travail des illustres anciens (qui ont d'ailleurs, parfois, subi la critique en leur temps, mais celui-ci a tout de même fait le tri, et pas trop mal).

Oui et non... Je parlais de Sheridan le Fanu, et en effet, il est clair que mon travail n'est pas à la hauteur et ne le sera peut-être jamais ; mais je n'en ai pas honte pour autant parce que je n'ai jamais eu la prétention de faire quelque chose de si bien^^ Simplement, quand j'ai une histoire à l'esprit, je dois l'écrire, et j'aime à la faire connaître.


Effectivement, cela semblait tenir davantage de l'expression orale qu'écrite. Ou alors tu étais germanisé. Bref, le rythme en prenait un coup

Ouais, alors les phrases longues, on m'a souvent fait la réflexion, j'en fais trop, clairement, par souci de ne pas casser la narration et de bien lier mes idées, sauf qu'en effet, à la longue, ça finit par s'alourdir, c'est pourquoi j'essaye de les limiter aux cas où ça apporte vraiment. Il faut dire que je réagis à l'extrême inverse qui me paraît bien pire, des textes influencées par la littérature anglo-saxonne où le point-virgule n'existe pas, où tout est séparé par un phrasé mitraillette des plus désagréables et où la fluidité est brisée à grands coups de parenthèses. Pour moi, un texte, ça doit pouvoir se lire à haute voix avec plaisir, sans cassure. Question d'équilibre^^

Il te faut intervertir des adjectifs, des adverbes, afin de fluidifier le tout. Supprimer toutes ces imperfections presque enfantines de l'oral ("la littérature est un art" au lieu de "la littérature, c'est un art", par exemple, ou encore ces "de toute façon", ces "tant mieux", etc etc), sauf si tu veux générer un effet particulier, mais dans ce cas, il te faut le talent nécessaire pour que cela ne soit pas ressenti comme une gêne par le lecteur.

Il s'agit bien d'un effet que je veux générer, contrairement à beaucoup d'auteurs : je m'efforce d'avoir un style très immersif, qui plonge le lecteur dans la tête de mes personnages, la psychologie de ceux-ci étant capitale, pour ne pas dire centrale, dans mes textes ; c'est pourquoi on trouve dans la narration des expressions donnant l'impression qu'ils sont eux-mêmes en train de raconter leur histoire, c'est une écriture subjective. L'un de mes collègues auteurs-lecteurs, qui est comme toi très classique, m'avait fait la remarque, il lui a fallu un moment pour s'y habituer. Bien sûr, il faudrait que ce soit plus clair pour le lecteur, mais j'avoue que je n'ai pas encore trouvé de solution-miracle à ce sujet scratch

Bon, tu t'en doutes, je suis déjà beaucoup moins oral que l'ultra-majorité des auteurs de fan-fics.

Un autre point noir est le suivant. Il est des mots qui, tels des parasites, s'agrippent à ton cerveau et manipulent celui-ci afin que tu les réécrives à quelques lignes d'intervalle seulement. En te relisant, tu pourrais les remplacer sans peine par des synonymes, purifiant ainsi ton texte avant de le chevir

Le vocabulaire n'est pas indigent, mais pas exceptionnellement varié non plus. Puise donc dans les dicos ! (je suis un adepte du cultisme, donc pointilleux jusqu'à l'excès quant à la diversité des mots  )

Nous sommes tout à fait d'accord, je n'écris plus sans un dictionnaire des synonymes, et ça sert Wink  Mais c'est un défaut qui a dû disparaître de Perle Rouge ou presque grâce au nombre incalculable de relectures par moi et par des jurés avides de sang^^


Bah justement, outre les scénars de J. Cameron, j'aimerais connaître tes références littéraires

Elles ne sont justement pas très littéraires, car je m'appuie systématiquement bien plus sur les idées que sur l'écriture -c'est peut-être aussi pour cela que j'ai encore des progrès à faire en la matière. Je fonctionne comme ça, j'ai beaucoup d'imagination, sans doute un certain sens de l'analyse aussi, mais j'ai besoin de plus de travail pour els mots, c'est pour ça que je m'efforce maintenant de lire plus.

Pour te répondre, je me suis principalement appuyé sur Stephan King que je découvrais, charmé par Simetierre, nombre de passages de Perle Rouge lui doivent beaucoup ; étrangement, un de mes lecteurs m'a très élogieusement comparé au Mythe de Cthulhu de Lovecraft, sauf que je ne l'avais justement pas lu ! Le fait que le roi Stéphane s'en inspire doit expliquer des choses. Je suis aussi proche de King justement pour cette façon subjective d'écrire, en parfaite opposition avec un Tolkien, mais j'écrivais comme ça avant de faire sa connaissance. Pour ce qui est des références cinématographiques dans mon imaginaire, outre Abyss qui prend une place considérable pour ce qui est de l'univers développé, je me suis également énormément inspiré de Princesse Mononoké et Nausicaä de la Vallée du Vent, c'est vraiment de les revoir qui m'a donné envie d'écrire cette histoire : le roman auquel je bossais précédemment, L'Ascension de Sev'rance Tann, est la sombre histoire d'une héroïne qui s'assombrit, plongée dans la guerre et les manipulations politiques ; en revoyant les films de Miyazaki, je me suis rendu compte que j'avais envie d'écrire quelque chose qui contienne plus de merveilleux et de découverte, un voyage dans un autre univers. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si j'ai baptisé Ômus les créatures régnant sur cet univers !

Moué d'ailleurs on peut dire que tu tombes presque dans l'excès inverse de celui que tu dénonces, ça donne l'impression que tu "étales" ton vocable juste pour montrer que tu en sais plus que la plèbe... Ce qui est assez désagréable lors de la lecture de tes messages. (enfin surtout celui-ci pour le coup)

Yep, je suis assez d'accord avec ça, la poésie à outrance devient vite étouffante.

J'en viens d'ailleurs à me demander si parfois le tour de la question n'a pas déjà été fait dans le domaine de la littérature... Reste-t-il encore quelque chose de nouveau à dire ?

Le monde évolue, en bien ou en mal mais il évolue et c'est une bonne chose en soi, les gens et l'environnement changent avec lui, donc ce qu'on a à dire dessus.
avatar
Tanz Mitth'Laibach
Not That I Am

Messages : 2953
Groupe favori : Project Pitchfork

http://mordraal.weebly.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tanz Mitth' Balzac

Message par Antoine Tomberouge le Jeu 4 Juil - 21:54

Max a écrit:Moué d'ailleurs on peut dire que tu tombes presque dans l'excès inverse de celui que tu dénonces, ça donne l'impression que tu "étales" ton vocable juste pour montrer que tu en sais plus que la plèbe... Ce qui est assez désagréable lors de la lecture de tes messages. (enfin surtout celui-ci pour le coup)

C'est pas pour me faire mousser, c'est pour réhabiliter des mots hélas oubliés
Quant à la tournure de certaines de mes phrases ici, ouais j'admets que ça dépareille avec le reste vu qu'on s'attend à juste titre à un style plutôt parlé. Mais j'aime rappeler par ce biais certes un peu excessif que c'est quand même de l'écrit et qu'un petit effort dans la qualité de l'expression, au moins, doit être accompli


Mitth, c'est bizarre que pour une jeune pousse axée SF, tu ne t'inspires pas des bouquins d'Asimov et cie
avatar
Antoine Tomberouge

Messages : 3932

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tanz Mitth' Balzac

Message par Tanz Mitth'Laibach le Jeu 4 Juil - 22:07


C'est pas pour me faire mousser, c'est pour réhabiliter des mots hélas oubliés

Là, je te rejoins, quand je peux caser un "tapinois" dans la conversation, je le fais aussi, on a une langue riche, c'est bien d'en prendre conscience.

Quant à la tournure de certaines de mes phrases ici, ouais j'admets que ça dépareille avec le reste vu qu'on s'attend à juste titre à un style plutôt parlé. Mais j'aime rappeler par ce biais certes un peu excessif que c'est quand même de l'écrit et qu'un petit effort dans la qualité de l'expression, au moins, doit être accompli

Un peu excessif, oui Noayl

Mitth, c'est bizarre que pour une jeune pousse axée SF, tu ne t'inspires pas des bouquins d'Asimov et cie

Pas lu, et je dois dire que l'aspect scientifique qu'on lui prête ne m'attire pas... Tu sais, j'ai lu essentiellement des œuvres jeunesse sympas du genre Harry Potter jusqu'à douze ans plus quelques Arsène Lupin, ensuite je suis tombé dans l'univers étendu de Star Wars qui m'a paru bien plus intéressant que je ne le croyais (mais j'étais tombé dès le début sur les meilleurs auteurs) en lisant vaguement quelques autres trucs SF et fantasy à côté, à partir de quinze ans, je me suis mis à passer beaucoup de temps à écrire des fan-fics et à essayer de m'améliorer au contact des gens sur les forums, même si j'ai toujours écrit, et enfin, je me suis mis à essayer de combler voracement mon retard en culture musicale voilà déjà cinq ans, ce qui bouffe du temps aussi, sans oublier neuf mois de relation un brin fusionnelle... Ça fait longtemps que je me dis "Tiens, il faut que je me mette à tel grand nom du Space Opera" sans en trouver le temps, j'essaye de m'y mettre quand même. Je passe sur toute la littérature classique que, comme tout le monde, je me suis tapé au collège/lycée, je lisais vraiment les bouquins systématiquement, par curiosité, mais je n'accrochais que rarement, particulièrement s'agissant des réalistes -à part peut-être Maupassant, mais plutôt sur les nouvelles du genre Le Horla, alors.
avatar
Tanz Mitth'Laibach
Not That I Am

Messages : 2953
Groupe favori : Project Pitchfork

http://mordraal.weebly.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tanz Mitth' Balzac

Message par Max le Jeu 4 Juil - 22:22

Antoine Tomberouge a écrit:Mais j'aime rappeler par ce biais certes un peu excessif que c'est quand même de l'écrit et qu'un petit effort dans la qualité de l'expression, au moins, doit être accompli
Oui mais là tu exagères peut-être un peu : tout le monde ici écrit avec une orthographe correcte, avec de la ponctuation/majuscules et de manière lisible... Ce forum reste quand même un lieu de détente dans l'absolu. ^^

Mitth, c'est bizarre que pour une jeune pousse axée SF, tu ne t'inspires pas des bouquins d'Asimov et cie
[/quote]
En même temps, du peu que j'en ai lu, ça s'éloigne franchement de ce que fait mitth'...
avatar
Max
Trop linéaire

Messages : 2437
Groupe favori : The Young Gods

http://machineryattack.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tanz Mitth' Balzac

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum