Rammstein - Mutter - 2001

Aller en bas

Rammstein - Mutter - 2001

Message par Tanz Mitth'Laibach le Lun 4 Juin - 21:44



Pays : Allemagne
Date : 2001
Genre : Neue Deutsche Härte

Il était une fois un groupe constitué de six hommes originaires d'Allemagne de l'Est qui jouait avec toutes sortes d'influences pour obtenir une musique froide et agressive, gagnant en popularité auprès des fans de Metal Industriel à une vitesse alarmante ; ce groupe avait sorti deux albums dans les années 90, le premier très martial et répétitif, le second mettant davantage en valeur de noires profondeurs électroniques sans rien perdre de son charme glaçant. Et puis, ce groupe sortit Mutter.

Alors inutile d'essayer d'esquiver la polémique, Mutter est l'album du basculement pour Rammstein. Que doit-on en conclure, que Rammstein se ramollit, prend le même chemin que Metallica? Ce serait un jugement bien hâtif, pour ne pas dire préfabriqué! Mais, du moins, qu'il ne faut plus s'attendre à quelque chose de froid et de violent de leur part? Eh bien, en fait, pas vraiment... Till Lindemann, la voix de Rammstein, chante bien plus qu'autrefois, ça, c'est sûr, les guitares se font moins tranchées, et vous devrez vous attendre à des sons plus organiques, plus vivants ; néanmoins, les riffs brutaux, la rythmique écrasante et les sonorités glacées du clavier ne sont pas loin non plus sous la surface... C'est l'album du basculement, je vous le disais, celui avec lequel Rammstein intègre de nouveaux éléments à sa musique sans renier ce qui a fait son succès à l'origine.

Suivez-moi donc pour voir comment nos six guerriers Germaniques ont mené leur combat, et croyez-moi, ce sera riche en émotions et péripéties de toutes sortes...

La première chose que l'on constate en mettant en marche l'armée, pardon, le disque, est qu'ils sont partis très loin pour mieux engager leur offensive : Rammstein se paye une introduction orchestrale! Une ouverture noire et profonde, inquiétante et nostalgique à la fois, on a l'impression de plonger dans les sombres profondeurs de l'Histoire Allemande sous le murmure angoissant de Till... Et pourtant, on enchaîne aussitôt sur un riff à couper le souffle avec toute la subtilité d'une attaque de chars Panzers! Le reste de la chanson est du même acabit, on alterne entre des couplets qui font penser à du Metal Symphonique très Wagnerien et le refrain accompagné du riff férocement entraînant. C'est Mein Herz Brennt, le premier morceau de l'album, et on peut dire que Rammstein a réussi à surprendre l'ennemi, on en reste complètement déboussolé... Rammstein a tissé ensemble des éléments qui n'avaient a priori rien à voir jusqu'à en faire une toile unie et solide, c'est quelque chose que l'on retrouvera tout au long de l'album. C'est nouveau et ça fait plaisir, même si on est en droit de se sentir un peu nostalgique.

À présent que Rammstein a réussi à semer la panique au sein de l'armée ennemie et a donné ses ordres pour la suite de la bataille, l'offensive doit devenir autrement plus âpre, il ne faut pas laisser le temps à l'ennemi de se ressaisir, et on enchaîne des chansons toutes plus entraînantes et bien construites à la fois les unes que les autres : c'est d'abord Links 234 bien sûr, avec un riff qui doit beaucoup à Ministry et une allure martiale très prononcée, le chant déformée de Till sur les couplets permettant d'alterner joyeusement avec le refrain entêtant qui renvoie tout droit à la RDA... Voilà une chanson qui n'est somme toute pas très différente des deux premiers albums! Plus tard, Ich Will et Feuer Frei! s'avèrent eux aussi deux morceaux efficaces, mais au son beaucoup moins sec que sur les deux premiers albums, on peut tout à fait les apprécier à condition de ne pas trop s'effrayer de leur apparence plus mélodieuse. Mais au milieu, Sonne est d'une autre trempe, elle, c'est d'abord une chanson avec un riff là aussi très âpre, ponctuée de quelques sons industriels qui nous donnent l'impression de nous enfoncer loin sous le soleil dans quelque usine souterraine ; et puis survient le refrain où tout s'adoucit soudainement, le chant de Till se fait plein d'espoir comme un hommage à la combativité de la lumière dans les ténèbres, on entend même des chœurs féminins s'élever pour saluer l'assaut... Décidément, même sans passage orchestral, je lui trouve quelque chose de bien Wagnerien, à cet album. Comme Mein Herz Brennt, cette chanson est construite sur le contraste, mais on est ici à un niveau bien supérieur où les deux éléments se renforcent l'un l'autre, et cette chanson est à mes yeux l'un des coups de maître de Rammstein.

Après ce débordement de violence, l'heure est venue pour nos chevaliers Teutoniques de s'émouvoir un peu dans ce monde de brutes, c'était déjà le cas au cours de leurs précédentes victoires... C'est fait avec la ballade Mutter, où Till fait des prouesses dont on ne l'aurait pas crû capable pour faire fondre nos cœurs métalliques, accompagné d'un riff de guitare à la douce solidité comme une main qui viendrait nous secourir et du clavier de Flake merveilleusement décalé, aussi il est bien difficile de ne pas se laisser séduire, Rammstein est décidément très fort dans le domaine des ballades. Et puis, il survient quelque chose de très étrange sur le champ de bataille, un tout autre univers se déploie dans nos oreilles, une chanson mêlant la timide douceur d'une boîte à musique, Till qui semble nous narrer un conte effrayant, un riff très simple et brutal, et surtout le refrain chanté par la voix spectrale d'une enfant qui n'est autre que Khira Li Lindemann... Sans toucher aux paroles, on a l'étrange impression que Rammstein raconte la guerre de l'ère industrielle sous la forme d'une histoire pour enfants, et cet aspect naïf rend paradoxalement le morceau d'autant plus effroyable ; on peut dire que pour ce qui est des contrastes, on est servis, ce morceau a une poésie très surprenante qui fait toute sa beauté.

Passé cette chanson, force est de reconnaître que la qualité de l'album se délite un peu avec le trio Zwitter / Rein, Raus / Adios ; on est là dans la partie la plus rapide et la plus lourde de l'album, cela a sûrement son charme, mais les morceaux sont moins travaillés que les précédents sans parvenir tout à fait à rejoindre le caractère âpre des deux premiers albums, d'ailleurs on sent que Till a surtout cherché à se faire plaisir sur les paroles! Tout de même, ils sont loin d'être à jeter, particulièrement les deux derniers où l'on sent nos guerriers Germaniques jeter leurs dernières forces dans la bataille pour obtenir une belle mort avant l'aurore, les guitares paraissent nous emporter dans une charge désespérée et violente, mais c'est surtout le clavier si calme au milieu de la fureur des guitares et de la batterie qui donnent toute leur portée à ces chansons. Mais comme le personnage de Adios, victime d'une overdose, nos guerriers vont y rester... Et c'est la ballade Nebel qui clôt l'album, toute en subtile tristesse, Mutter est ainsi le premier album de Rammstein à comprendre plus d'une ballade, et au vu du déchirement dégagé par le chant de Till dans l'ambiance hivernale créée par le clavier, on ne va pas s'en plaindre, ce morceau est largement à la hauteur de Mutter. Nos héros sont tombés, l'album est fini, on le regrette, mais au fond, on a vu tant de belles choses que l'on sort de la bataille avec une satisfaction certaine. Remarquez tout de même la présence sur le single Links 234 d'un morceau inédit d'un niveau remarquable pour un bonus et qui rappelle étrange Herzeleid, Halleluja.

Aussi je ne cache pas pour ma part que l'évolution de Rammstein à cette époque m'a parfaitement satisfait, et ce n'est pourtant pas faute d'aimer le Metal Industriel! Mutter, c'est l'album l'album le plus contrasté et donc celui qui représente le mieux l'univers de Rammstein à mes yeux. Alors, Rammstein a-t-il trahi ce qui faisait son charme avec cet album? Oui et non, parce que leur musique, c'est toujours la violence, la froideur et la folie, mais plus seulement ; leur musique, à présent, c'est aussi les Hommes qui subissent tout cela, et c'est pourquoi la touche d'humanité apportée à cet album lui donne toute sa puissance, même s'il est vrai qu'elle sera privilégiée par le groupe sur les albums suivants.


Dernière édition par Tanz Mitth'Laibach le Mar 5 Juin - 12:04, édité 1 fois
avatar
Tanz Mitth'Laibach
Not That I Am

Messages : 2953
Groupe favori : Project Pitchfork

http://mordraal.weebly.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rammstein - Mutter - 2001

Message par Max le Lun 4 Juin - 22:19

Chronique sympa.

FF, L234, Adios, RR et Zwitter sont bien. Le reste, j'aime beaucoup moins.

Jamais compris d'ailleurs pourquoi autant de monde crachait sur ces 3 dernières, elles sont excellentes...
avatar
Max
Trop linéaire

Messages : 2437
Groupe favori : The Young Gods

http://machineryattack.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rammstein - Mutter - 2001

Message par Antoine Tomberouge le Lun 4 Juin - 22:23

Plutôt que m'emmerder à écrire bêtement, je vais faire un copié-collé un peu retouché de ce que j'ai déjà dit sur ce disque


Entre les deux il y a donc Mutter, synthèse selon toi de ce qui a fait le succès du groupe. Et pourtant c'est l'album que j'apprécie le moins.
Si la présence d'instruments acoustiques allège l'album et le rend certes plus mélodieux et d'apparence moins rude, je n'irais pas jusqu'à dire qu'il en devient "aérien"

Efficaces, mais sans âme, c'est comme ça que je définirais la plupart des chansons de cet album (Par exemple, "Feuer frei", ou "Rein raus", 2 concentrés d'énergie, mais qui se limitent à ça).
Il n'est pas aussi singulier que le reste ; on ressent un état d'esprit particulier sur les autres disques qu'il y a moins sur celui-ci, peut-être est-il trop engoncé dans sa darknessitude (le groupe aurait soi-disant puisé son inspiration au fond d'une cave).

Succession de tubes jusqu'à la piste 6 : Les compos sont correctes, mais il n'y a pas la même étincelle que sur les autres albums.
Sur les autres albums, les précédents notamment, surtout Herzeleid, les chansons forment un tout cohérent, équlibré, tandis qu'avec Mutter, on peut juste prendre les morceaux séparément et se dispenser de certains: l'ensemble est inégal, et c'est un peu dommage.
Niveau paroles, par contre, on a droit à un style littéraire qui s'inscrit dans un registre pathétique bien manié, varié. Une bonne imagination pour certaines histoires narrées par Till ("Spieluhr", "Adios", "Mutter").

Pour moi ce disque n'est pas une apogée mais une transition, d'un style très industriel à un metal très organique, 2 identités pour Rammstein, Mutter étant juste un mélange des deux
avatar
Antoine Tomberouge

Messages : 3932

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rammstein - Mutter - 2001

Message par Tanz Mitth'Laibach le Mar 5 Juin - 9:42


Jamais compris d'ailleurs pourquoi autant de monde crachait sur ces 3 dernières, elles sont excellentes...

Je peux comprendre qu'on les aime, elles sont quand même bien riffées, bien chantées, Flake fait son boulot pour que ce ne soit pas que du bourrin non plus, mais disons que ce sont les morceaux les moins riches de l'album. Tout en étant efficaces, naturellement, et je ne vais pas cracher dessus, mais ce sont celles que j'aime le moins, particulièrement Zwitter.

(T'es définitivement un gros bourrin Moqueur Laughing )

Et pourtant c'est l'album que j'apprécie le moins.

Wow, alors toi, je sens que tu vas vite changer d'avis : moins que LIFAD? Hi hi


Efficaces, mais sans âme, c'est comme ça que je définirais la plupart des chansons de cet album (Par exemple, "Feuer frei", ou "Rein raus", 2 concentrés d'énergie, mais qui se limitent à ça).

Sans âme? ninja

Pour les deux titres que tu donnes et pas mal d'autres, ce serait le cas s'il n'y avait pas de clavier, comme bon nombre des morceaux de R+^^ Mais surtout, Sonne, Spieluhr, Mutter et ainsi de suite, on ne me convaincra jamais que celles-là n'ont pas d'âme, désolé Laughing


Sur les autres albums, les précédents notamment, surtout Herzeleid, les chansons forment un tout cohérent, équlibré, tandis qu'avec Mutter, on peut juste prendre les morceaux séparément et se dispenser de certains: l'ensemble est inégal, et c'est un peu dommage.

Bah en fait, j'ai un peu envie de te dire seulement Herzeleid... C'est le seul album vraiment égal d'un bout à l'autre de R+, qui s'écoute en entier ou ne s'écoute pas. Même si c'est vrai que ça ne s'arrange pas avec Mutter!

Mais alors, où est passée ta diatribe sur la longueur de la chronique et le style déplorable? Moqueur

Blague à part, merci Messieurs Smile

PS : Il n'y avait aucune allusion nazie dans cette chronique, c'est dans votre tête Noayl
avatar
Tanz Mitth'Laibach
Not That I Am

Messages : 2953
Groupe favori : Project Pitchfork

http://mordraal.weebly.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rammstein - Mutter - 2001

Message par Aenimal le Mar 5 Juin - 19:11

Assez d'accord avec la chronique. Mutter est bien le meilleur album de RAMMSTEIN. De très bons morceaux parmi lesquels je retiens surtout "Mein herz brennt" (le meilleur morceau composé par le groupe) et "Ich will"... EDIT : "Mutter" aussi

Il mérite bien un 9/10 cet album! SS


Dernière édition par Aenimal le Mar 5 Juin - 20:41, édité 1 fois
avatar
Aenimal
Génie du mâle

Messages : 1439
Groupe favori : Florent Pagnini, Pascal Zobisp

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rammstein - Mutter - 2001

Message par Tanz Mitth'Laibach le Mar 5 Juin - 20:01

Ich Will, ah, curieux, ça n'a jamais été l'un de mes préférés, mais il faut avouer que le clavier et les chœurs sont assez énormes Smile MHB, ouais, énorme tuerie, c'était même mon morceau préféré autrefois, mais disons que je l'ai un peu trop écouté^^

Merci de ton avis!
avatar
Tanz Mitth'Laibach
Not That I Am

Messages : 2953
Groupe favori : Project Pitchfork

http://mordraal.weebly.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rammstein - Mutter - 2001

Message par Antoine Tomberouge le Mer 6 Juin - 0:00

Tanz Mitth'Laibach a écrit: les morceaux les moins riches de l'album

Nebel pas riche ? Avec sa variété de sons, sa complétude ?

Tanz Mitth'Laibach a écrit:Wow, alors toi, je sens que tu vas vite changer d'avis : moins que LIFAD? Hi hi

Je n'inclus pas cette chose dans leur discographie, pour moi Rammstein c'est 1995-2005

Tanz Mitth'Laibach a écrit:Mais alors, où est passée ta diatribe sur la longueur de la chronique et le style déplorable? Moqueur

J'ai jamais dit que tu écrivais de façon "déplorable", j'ai dit qu'on ne pouvait pas considérer ta chronique comme étant, je cite, "très bien écrite"

avatar
Antoine Tomberouge

Messages : 3932

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rammstein - Mutter - 2001

Message par Tanz Mitth'Laibach le Mer 6 Juin - 0:15


Nebel pas riche ? Avec sa variété de sons, sa complétude ?

Mais qui a parlé de Nebel?
avatar
Tanz Mitth'Laibach
Not That I Am

Messages : 2953
Groupe favori : Project Pitchfork

http://mordraal.weebly.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rammstein - Mutter - 2001

Message par Antoine Tomberouge le Mer 6 Juin - 0:18

Ah flûte, en fait en relisant, je vois que Steven ne parlait pas des 3 dernières de l'album, mais des 3 dernières qu'il mentionnait. Donc j'ai rien dit, et Nebel est la meilleure du disque, voilà
avatar
Antoine Tomberouge

Messages : 3932

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rammstein - Mutter - 2001

Message par Tanz Mitth'Laibach le Mer 6 Juin - 0:20

Ah, tu as du goût, finalement, ce n'est pas ma préférée, mais c'est bien de reconnaître le charme de cette ballade, trop de gens passent dessus sans s'apercevoir que c'est un bijou.
avatar
Tanz Mitth'Laibach
Not That I Am

Messages : 2953
Groupe favori : Project Pitchfork

http://mordraal.weebly.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rammstein - Mutter - 2001

Message par Invité le Mer 9 Jan - 11:06

Pour moi Mutter est le meilleur album de Rammstein (et le reste à ce jour). Le seul que je puisse écouter d'une traite plusieurs fois de suite.

Et c'est aussi pour moi le plus "industriel". Herzeleid et Sensucht restent du défouraillage Tanz-Metal (Dance Metal) mais avec Mutter les sonorités électroniques sont plus fines et plus métalliques, machiniques. C'est un son vraiment industriel. Je me souviens avoir lu des chroniques à l'époque de la sortie de Mutter qui affirmaient qu'il n'y avait plus de synthé et d'électronique dans R+. Mais ces gens-là n'ont aucune oreille ! L'électronique est partout dans Mutter, seulement elle traduit des ambiances et souligne des mouvements discrets avec des bruits. Et ça fait toute la différence. Et puis avons-nous déjà entendu une batterie dans un groupe de Metal qui pilonne autant comme une machine (Rein Raus par exemple) ?

Enfin, l'orchestre est beau mais il s'intègre parfaitement dans la musique (contrairement à Reise Reise où l'orchestre avale tout). Les ambiances vaporeuses de Mutter assure une continuité à l'album que j'adore. ça sonne brut, machine, et les ballades Mutter et Nebel me remplissent d'émotion à chaque fois que je les écoute. C'est à partir de Mutter que je suis devenu vraiment fan. I love you

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rammstein - Mutter - 2001

Message par Tanz Mitth'Laibach le Mer 9 Jan - 11:12

Voilà ! =) D'ailleurs, c'est marrant, je ne m'attendais à ce qu'il n'y ait ici que des herzeleidiens convaincus, mais je vois que nous sommes tout de mêmes quelques-uns ici à lui préférer Mutter, comme quoi, les choses ne sont pas si simples !
avatar
Tanz Mitth'Laibach
Not That I Am

Messages : 2953
Groupe favori : Project Pitchfork

http://mordraal.weebly.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rammstein - Mutter - 2001

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum