Rammstein - LIFAD - 2009

Aller en bas

Rammstein - LIFAD - 2009

Message par Max le Lun 2 Avr - 8:22



Pas besoin de présenter Rammstein je pense, groupe allemand éminemment connu au moins dans le monde du rock si ce n’est dans le monde tout court, qui nous livre ici sa 6eme fournée studio.

Après être passé d’un metal indus de fort belle facture, qui à défaut d‘être subtil nous mettait un bon coup de pied au cul, à de la pop-metal sur un Rosenrot qui n’était ni plus ni moins qu’un album de chutes de la session d’enrgistrement de Reise Reise, Rammstein était attendu au tournant pour ce dernier album, et pour tout dire, je ne suis pas prêt d’avoir à nouveau confiance dans un nouvel album de Rammstein…

Lors de l’annonce de l’album et la rapide description de l’album, j’avais peur de « Rammlied », première piste de cet album, présentée comme une chanson se rapprochant beaucoup de la chanson éponyme « Rammstein », monument dudit groupe, modèle de lourdeur et peut-être schéma de la chanson type du metal indus.

Ben j’avais raison.

Bah oui, ça reste une copie. Et en général, une copie, c’est toujours plus mauvais que l’original, ce qui se confirme une fois de plus ici. Le fait est que Rammstein a voulu ici reprendre une structure lourde comme l’originale, avec un son pesant, mais en voulant innover en ajoutant des touches de metal symphonique/gothique (Insérez le nom de votre choix en -ique, pourvu qu‘il soit à la mode…)… Mais l’alchimie ne prend à aucun moment. Tout le côté froid s’est perdu en cours de route, gâché par ledit côté symphonique de cette chanson. Qui plus est, les nappes de synthé sont d’un très mauvais acabit, tenant plus du mauvais fond sonore de jeu vidéo de seconde zone que du réel talent d’un « Flake » Lorenz de la grande époque.

Et le problème, c’est que cette impression de déjà-vu persiste et signe durant toute la durée de l’album… De « Ich Tu Dir Weh », tout frais repompé d’une quelconque tendance nu-metal sans âme et sans charisme (D’ailleurs le clip est à l’image de la chanson, à savoir passable au possible…), à la chanson éponyme « Liebe Ist Für Alle Da », débarquant avec une sorte d’influence neo-punk cradasse au possible qui ne prend jamais (Vite éjectée du set live du sextet allemand soit dit-en passant, remplacée par la bien plus efficace et classique « Du Riechst So Gut »), en passant par « Pussy », chanson touche-pipi uniquement présente pour faire parler de Rammstein (Au moins ils sont bons en com’…), aux rythmes pop (Nous parlons toujours bien d’un album de metal mesdames et messieurs) dans la veine d’ « Amerika »; et « Wienner Blut », dont la structure semble à la croisée des chemins de « Heirate Mich » et de « Spiel Mit Mir », l’efficacité en moins…

(Pour l’anecdote savoureuse et qui en dit long sur la mentalité actuelle du groupe : cette chanson était initialement connue sous le nom de « Seid Bereit », mais suite à l’affaire Joseph Fritzl http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Fritzl , le groupe a décidé de changer la teneur et le titre du groupe pour la faire coller au texte sur cette affaire, voulant user jusqu’à la corde le principe de la chanson scandale implanté avec « Mein Teil » sur Reise Reise… Charmant non ?)

La palme revenant quand même à « Frühling In Paris », faisant office de traditionnelle balade dans tout album de Rammstein, qui non contente de n’être efficace à aucun moment se paie le luxe de donner dans un genre romantico-niaiseux (Putain les mecs, ne mêlez pas le français à ça bordel de couille, on a rien fait nous…) que n’aurait sûrement pas renié Mike Brandt…

Cependant, tout n’est pas à jeter dans cet album, ainsi retrouve t-on deux pistes qui même si elles ne sont pas excellentes, restent quand même plaisantes à écouter . En premier lieu « Haifisch », aux tonalités très Depechemodiennes (Ouh le joli néologisme…), qui, sauvée par les samples de Flake (Un génie ce mec, j’vous l’dis…) et par son rythme jazzy, parvient à accrocher l’auditeur pour une sympathique virée, nous faisant repenser à la grande époque de Mutter; et Waidmanns Heil qui est une piste relativement dynamique et bien construite, qui parvient à captiver l'attention de l'auditeur sans trop de problèmes.


Puis « Roter Sand » clôt cet album. C’est rigolo, le sifflotement me fait penser aux pub Fleury Michon. Voila, c’est à peu près tout ce que j’ai retenu de cette piste… Ça résume à peu près bien le vide de cette chanson.

On peut donc dégager quelques généralités concernant cet album. Premièrement, cet album est très inégal, ne serait-ce qu’au niveau de la qualité artistique, qui varie du pas mauvais (WH, Haifisch), au mauvais (Le reste)… Inégal aussi, par son aspect franchement fouilli, ne serait ce que pour le manque de cohésion entre les chansons, de facto aucun fil conducteur ne se dégage au final ce qui nuit en partie à l’écoute de cet album, ce qui n’aide en rien à améliorer l’impression de gâchis engendré par celui-ci…

Deuxièmement, malgré la qualité assez mauvaise de l’ensemble, force est de constater que la production est très bonne, comme à l’habitude de Rammstein… C’est toujours ça de pris.

Enfin, cet album a été désigné comme album taillé pour le live… Ce qui me fait doucement (Nan, en fait hurler) de rire, tant Till a eu énormément de mal à chanter convenablement durant le Reise Reise tour, et qui produit maintenant des chansons à hurlement chanté, qu’il n’arrive pas justement à reproduire (Buckstabu…), ce qui oblige au final à utiliser abusivement le play-back durant les lives… Chapeau.

En résumé, on peut donc dire que le déclin amorcé depuis Reise Reise se confirme malheureusement bel et bien, le manque de créativité et d’organisation se fait flagrant, laissant un amer arrière goût de déjà vu et/ou d’inachevé… Un album bien li-fade (Owi la vanne...) donc…

Pour qui ? Ton pire ennemi.
avatar
Max
Trop linéaire

Messages : 2437
Groupe favori : The Young Gods

http://machineryattack.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rammstein - LIFAD - 2009

Message par Tanz Mitth'Laibach le Lun 2 Avr - 9:05

Hmmm, drôle d'album... Je suis loin d'être aussi radical en ce qui le concerne, il m'arrive même souvent de le réécouter avec plaisir, mais il faut bien reconnaître que Rammstein fatigue et que ça s'entend.

Un premier problème vient de ce que beaucoup de morceaux rappellent fortement leurs illustres prédécesseurs : Rammlied est bien à condition d'aimer le Metal Symphonique, mais on pense très fort à Mein Herz Brennt ; Waidmanns Heil est bien, mais on pense très fort à Feuer Frei! ; Frühling In Paris est bien, mais on pense très fort à Ohne Dich, et puis elle est un peu surchargée, aussi ; Pussy, je ne ferais pas de comparaison avec Amerika et Moskau, en revanche, car elle fait à peu près jeu égal avec elles ; et puis, Mehr est à chier, surtout quand on pense à Hilf Mir... Alors il reste quoi? Ich Tu Dir Weh, morceau assez sympathique mais un peu plombé par son refrain, Buckstabu où ils font les grosses brutes, la sauce finit par prendre mais c'est laborieux, Wiener Blut qui est la plus agaçante avec son riff en carton et sa structure déséquilibrée, il n'y a que le chant à sauver, LIFAD qui est un morceau assez anecdotique, et la ballade Roter Sand, assez plaisante par son aspect sournoisement paisible, il est vrai. Et puis il y a Haifisch, du Depeche Mode version Rammstein, entraînant, pas prétentieux, une évolution loin du Metal Indus assumé, ça s'écoute tout seul! Un excellent morceau qui n'a rien à envier aux chefs d’œuvre d'autrefois.

Un second problème vient de ce que l'album est tiraillé en tous sens au point où on se demande s'il ne va pas se déchirer... On a du Rammstein période Mutter / Reise, Reise en un peu moins efficace, on des morceaux orientés électroniques très accessibles, et on a des morceaux à la brutalité forcée parce que messieurs veulent sonner plus dur! Super, mais qu'est-ce que ça fait dans le même album, tout ça? Manifestement, ils se sont biens engueulés sur sa conception, l'obsession de Doom à sonner plus métalleusement correct a fait des ravages -_- Je dirais qu'ils savaient qu'ils voulaient s'éloigner de Rosenrot, mais qu'ils ne savaient pas quel chemin emprunter.

Enfin, troisième problème, le choix des morceaux est tout de même discutable... En effet, en écoutant le CD bonus, en entend avec stupeur une Donaukinder d'excellente facture, et Führe Mich ou Halt auraient mieux mérité leur place sur l'album que certaines des chansons précitées... Rien à voir avec du Metal Indus, rien à voir non plus avec les albums précédents, ces chansons ont une atmosphère propre, et c'est déjà rassurant en soi. Ah, et puis il y a Schenk Mir Was, démo éjectée de LIFAD qui comprenaient pourtant d'excellents éléments, on verra bien s'ils la ressortent un jour...

Bref, il y avait quand même de quoi faire un bien bon album, mais Rammstein s'est un peu sabordé sur ce coup-là, à force de ne pas savoir ce qu'il voulait... Pas catastrophique, mais on dirait bien qu'il faut se faire à l'idée que les meilleurs albums sont déjà sortis.
avatar
Tanz Mitth'Laibach
Not That I Am

Messages : 2953
Groupe favori : Project Pitchfork

http://mordraal.weebly.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum